Une fillette albinos de 5 ans décapitée pour un sacrifice rituel de magie noire

...

Djeneba Diarra, une fillette de cinq ans, dormait paisiblement avec sa mère et sa soeur quand elle a été kidnappée par des hommes armés. La mère a été réveillée et elle a voulu poursuivre les malfaiteurs, mais elle est retournée auprès de son autre fille pour la protéger.

«Nous avons cherché la fillette partout. Puis nous avons trouvé son corps derrière une mosquée. Elle n’avait plus de tête», a raconté Oumar Diakite, l’enseignant du village Fana, au Mali.

La fillette de cinq ans a été décapitée parce qu’elle était albinos.

L’albinisme est une anomalie génétique et héréditaire qui affecte la pigmentation et se caractérise par un déficit de production de mélanine.

Selon les croyances locales, les organes des albinos auraient des propriétés de guérison étonnantes. D’autres vont utiliser des parties du corps pour des rituels de chance ou de bonne fortune ou pour assurer le succès.

Ce sont des pratiques qui existent dans plusieurs pays d’Afrique incluant Malawi, Mozambique, Tanzanie et Zimbabwe.

À Fana, les villagois en colère ont blâmé la police pour le manque de sécurité et ils ont mis feu au quartier général, dimanche.

«Nous demandons que justice soit faite. Sa tête a été emmenée. C’est un crime rituel», a déclaré l’activiste Mamadou Sissoko à l’AFP en faisant le lien avec les élections présidentielles qui auront lieu le 29 juillet prochain.

«Chaque fois qu’il y a des élections, nous devenons les proies des gens qui veulent faire des sacrifices rituels. Ce n’est pas la première fois que ça arrive à Fana. L’État doit agir!»

Existe-t-il réellement un lien entre ces sacrifices rituels et les élections? Ces meurtres expliqués par les croyances en la «magie noire» ont-ils été commandés par des personnes haut placées? Plusieurs croient que oui et qu’il faut s’attaquer au problème sans attendre.

Le musicien Salif Keita se bat depuis plusieurs années pour demander la protection des personnes albinos. Pour l’instant, il n’y a aucune mesure spéciale pour les protéger.

Des douzaines d’albinos continuent d’être attaqués et tués chaque année. Outre la discrimination, les albinos sont également exposés à des problèmes de vue et à un risque accru de cancer de la peau. En Afrique, les crèmes solaires protectrices sont difficiles à trouver et coûteuses.

Source: Daily Mail
Crédit Photo: Capture d’écran

Un chien est retrouvé abandonné à la gare, enchaîné à une valise pleine de jouets
Une marmotte abattue par un officier de police car elle bloquait la route
...

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *